Maroc – Cinéma : « La Mora » nouveau film de Mohammed Ismail prochainement sur les écrans

24 ساعةسلايدر 1مشاهير
3 أكتوبر 2019wait... مشاهدة
Maroc – Cinéma : « La Mora » nouveau film de Mohammed Ismail prochainement sur les écrans
رابط مختصر

Le nouveau film « La Mora » du réalisateur Mohammed Ismail sortira vers la fin de l’année 2019 sur les écrans, une fois le montage du long métrage peaufiné.
« La Mora », appellation péjorative de « La marocaine » traite de l’amour en temps de guerre civile espagnole (1936-1939) à laquelle des soldats marocains ont été contraints d’y participer pour des raisons fallacieuses de « liberté et religion ».
Le tournage du film s’est déroulé dans les villes de Tétouan, Chefchaouene et Ksar El Kebir avec la participation des acteurs Farah El Fassi et Mehhdi Foulane qui ont joué les principaux rôles, puis l’actrice espagnole «, Tirma Ayerbi, qui a campé dans le rôle de la mère de Maria et qui détestait les soldats marocains. Le casting se composait aussi des acteurs Salah Dizane , Abbas Kamil, Farouk Aznabet, Hamid Boukili, Abdelilah Iramdane, Mohammed Amzaouri, Abdessalam Sahraoui , Jamila Saadallah, Nouama Benathmane, Mohammed Assou, Hicham Abbou, et Mohammed Boughlad
« La Mora » relate l’histoire d’amour entre un jeune soldat marocain arrivé à Séville et une fille espagnole . Cette relation d’amour a été avortée mais a donné naissance à une fille espagnole aux traits arabes « La Mora » incarnée par l’actrice Hajar Boulaayoune, qui joue pour la première fois devant la camera.
Maria dite “La Mora” cherche, dans le film, son père biologique, un soldat marocain enrôlé pour soutenir le général Francisco Franco et les nationalistes à conquérir le pouvoir contre les « rouges » et les républicains
Le scénario écrit conjointement par Mustapha Chaabi et Mohammed El Mediouri a été proposé au cinéaste Mohammed Ismail qui l’a immédiatement apprécié puisqu’il lui rappelait « ses souvenirs d’enfance » et les récits d’anciens combattants enrôlés dans les années 30 du siècle dernier par l’armée espagnole .
Selon des historiens, le général Franco avait enrôlé entre 62.000 et 80.000 soldats marocaines « Los regulares » dont 14.000 environ ont été tués et ensevelis en Espagne.
Le budget du film a été estimé 9 MDh mais le Fonds d’aide du Centre Cinématographique Marocain (CCM) n’a accordé à ce projet que 3 MDH « somme largement insuffisante pour couvrir rien que les accessoires et la confection des uniformes des soldats », selon le réalisateur.
Pour pallier à cette insuffisance d’argent, le cinéaste a essayé de chercher des soutiens financiers auprès d’autres partenaires, notamment espagnols qui seraient intéressés par l’époque de la guerre civile. Ils lui ont miroité des promesses mais sans résultat tangible. Le réalisateur a puisé dans « ses poches » pour réaliser ce film historique. Les autorités de Chefchaouen lui ont toutefois apporté une aide en lui fournissant la logistique et l’hébergement pendant les jours de tournage dans la ville bleue.
La préparation du film a duré six mois entre repérage des décors, casting et mise en place des costumes, ce qui lui a coûté presque le quart du budget du film. Le cinéaste n’a pas manqué de faire « un décryptage sur les effets des gaz toxiques » que l’Espagne avait jetés sur la région du en représailles à sa défaite à la bataille d’Anoual.
Mohamed Ismail est né en 1951 à Tétouan. Il entame en 1970 des études de droit à la faculté de Rabat avant d’intégrer en 1974 la télévision nationale marocaine où il a produit et réalisé de nombreuses séries de films, soirées théâtrales et émissions de variétés. En 1989, il a créé sa propre boîte de production. Il a , à son actif, de nombreux films dont « Awlad Lablad », « Adieu mères », «Allal Al Qalda » (Allal le féroce) , le téléfilm « Amwaj Al Barr » (Les vagues du rivage), « Et après … » , « Pourquoi pas » etc.
Mohamed Ismail a remporté plusieurs prix au Maroc et à l’étranger notamment à Bruxelles et au Caire où il s’est adjugé le Prix de réalisation et Grand prix du festival international des télévisions arabes du Caire.

Kaddour Fattoumi

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.