Maroc -Cinéma : Le prix « Averroès » attribué au film «Jusqu’à la fin des temps » de la cinéaste algérienne Yasmine Chouikh .

24 ساعةالمغربسلايدر 1مشاهير
9 أكتوبر 2019wait... مشاهدة
Maroc -Cinéma : Le prix « Averroès »  attribué au film «Jusqu’à la fin des temps »  de la cinéaste algérienne  Yasmine Chouikh .
رابط مختصر

Le jury du 4è Festival Agora Printemps du Cinéma et Philosophie de Fès (3-6 octobre ) a attribué le prix « Averroès » au film « Ila Akhir Azzamane » (Jusqu’à la fin des temps) de la cinéaste algérienne Yasmine Chouikh .
Ce film « Until the end of time . » est basé sur la relation entre deux personnages, un fossoyeur et gardien d’un cimetière d’une part, et une autre personne en visite au cimetière, qui lui demande de préparer de son vivant ses funérailles, d’autre part. Ce film a été présenté dans plusieurs Festivals à Dubai , au Caire , à Sherbrooke et a remporté six prix dont deux au festival d’Annaba du Film méditerranéen et au Festival international du film de Mascate.
D’autres prix du jury ont été décernés aux films italiens « Il Sorriso del gatto» (Le sourire du Chat) des réalisateurs Marine de Villers et Mario Brenta et « Bella E perduta » (Belle et perdue) du cinéaste italien Pietro Marcello.
Placé sous le thème : « Cinéma et marteau » avec l’Italie invitée d’honneur et organisé par l’Association des Amis de la Philosophie de Fès avec le concours d’autres partenaires dont le CCM, ce festival a été axé sur l’image au cinéma entre le philosophe allemand Nietzsche et le cinéaste russe Tarkovski.
Le festival a été marqué par la diffusion de films marocains et étrangers dont le film « Les 3M» de Saad Chraïbi en ouverture. Le réalisateur a expliqué que ce film traite de la « folie du monde ». Il relate l’histoire des «3M», Malika, la musulmane, Moïse, le juif et Mathieu, le chrétien. Ils sont nés le même jour et dans le même quartier à Casablanca. Une amitié solide les lie depuis leur tendre âge, malgré leurs différences religieuses et culturelles. Mais les événements politiques au Maroc et dans le monde vont les séparer, tels le conflit israélo-arabe de 6 jours, les guerres Iran-Irak et d’Afghanistan, les accords d’Oslo, les attentats terroristes de 2003 à Casablanca et l’avènement du Printemps arabe et leurs conséquences la coexistence et la cohabitation entre les peuples. C’est en fait un film « document » qui traite plus de 60 ans d’histoire avec des flashs back sur le décès de feu SM le Roi Mohammed V, le protecteur des juifs en mettant l’accent sur la coexistence au Maroc dans la paix et la fraternité entre les trois religions monothéistes.
> Le festival a été marqué aussi par des débats sur plusieurs thèmes dont « Image et Métaphysique », « L’image comme forme de connaissance », « L’image dans le monde contemporain », « Image entre Tarkovski et Nietzche » et « Cinéma Italien » .Ces débats ont été animés par des cinéastes, critiques et philosophes dont Omar Belkhemmar , Guerroum Hemmadi , Aziz Haddadi, Manuela Paschi , Giovanni Maria Rossi , Karine et Mario Brinta , Paolo Benvenuti, Alfonso Lacono , Moglie Carla , Chiara Tognolotti , Giuliano Campioni et Moglie Lisaciani.

Kaddour Fattoumi

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.