Maroc-Tourisme –Covid-19 : Dur impact de la pandémie Covid-19 sur le tourisme marocain

CHAINE ALARABETV

العرب تيفي4 مايو 2020wait... مشاهدة
Maroc-Tourisme –Covid-19 : Dur impact de la pandémie Covid-19 sur  le tourisme marocain
رابط مختصر

Kaddour Fattoumi
fattoumi foto petite - العرب تيفي Al Arabe TVLe tourisme marocain a été fortement impacté par la terrible crise sanitaire due au Covid-19 avec la fermeture des frontières, le gel du trafic aérien, l’état d’urgence et le confinement sanitaires pour juguler la propagation de la pandémie.
Selon une étude, si la crise endémique et les mesures sanitaires perdurent jusqu’à la fin de 2020, le pays perdrait quelque 8 Millions d’arrivées totales dont plus de 3,8 Millions de Marocains Résidents à l’Etranger (MRE) , plus de 3,72 Millions de passagers aériens et 15,13 millions de nuitées .
En termes de recettes en devises, le Maroc serait privé d’une manne dépassant les 64.598 Millions de Dh englobant le total des arrivées touristiques et le transport aérien. La perte de recettes en tourisme interne atteindrait plus de 3.578 Millions de DH.
Les professionnels du tourisme, qui broient du noir, attendent des mesures pertinentes de la part du ministère de tutelle et de l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) pour sauver le secteur touristique.
La Confédération Nationale du Tourisme (CNT) estime, pour sa part, que la crise du tourisme et du transport a impacté négativement quelque 8.500 entreprises et 500.000 employés mis en chômage technique dans l’hôtellerie, le transport touristique, la restauration, les agences de voyage et de location de voitures, et les maisons d’hôtes.
La réaction du gouvernement aux doléances des professionnels du tourisme s’est concrétisée par l’adoption, le 30 avril dernier, d’un projet de loi 30.20 prévoyant des mesures particulières relatives aux contrats de voyage, de séjours touristiques et aux contrats de transport aérien de passagers dans la perspective d’amortir le choc provoqué par la pandémie Covid-19.
Le texte permet aux prestataires de services de substituer les remboursements dus à leurs clients par des avoirs sous forme d’une proposition de prestation identique ou équivalente et ce, sans majoration de prix.
L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a .pour sa part, lancé un nouvelle campagne promotionnelle « 3lamantlaqaw » (en attendant de nous retrouver) ciblant le tourisme national pour sauver, un tant soit peu, les meubles. Le message véhiculé encourage les marocains à privilégier le choix du pays «choose Morocco» et à booster le tourisme interne.
Le tourisme national représente 28 % des 25 millions de nuitées enregistrées au Maroc en 2019 sans compter l’apport des marocains du monde (MRE). En choisissant le Maroc au lieu de l’étranger pour passer leurs vacances, les touristes marocains permettraient au pays d’économiser en devises l’équivalent de 19 milliards de dirhams (dépenses «voyages» à l’étranger).
Mais les professionnels voient d’un mauvais œil ces dispositions pour atténuer la crise que vit le secteur du tourisme , allant jusqu’à taxer « d’amateurisme » la campagne de l’ONMT et douter de « la capacité de cet organisme à faire face à la gestion d’une crise dévastatrice pour le secteur du tourisme. »
Il va sans dire que l’économie marocaine a été durement impactée par le coronavirus avec à la clé une croissance négative en 2020. Plus de 800.000 salariés du secteur privé ont été contraints au chômage, principalement parmi la classe moyenne qui, en temps normal, aime voyager.
Selon une enquête du Haut Commissariat au Plan (HCP), outre une mauvaise récolte céréalière, la pandémie Covid-19 a causé l’arrêt total, partiel ou temporaire de 57 % de l’ensemble des entreprises du tissu économique au début du mois d’avril. L’enquête annonce également que 89 % des entreprises qui opèrent dans les secteurs de l’hébergement et la restauration, 76 % des entreprises du textile et du cuir , 73 % des entreprises du secteur des industries métalliques et mécaniques et 60 % des entreprises spécialisées dans la construction sont à l’arrêt, avec des répercussions négatives sur l’emploi .
En plus, la situation en Europe aura des répercussions négatives sur l’économie marocaine et surtout au niveau des balances commerciales et de paiement compte tenu de la grande dépendance du Maroc vis à avis de l’Europe en matière des exportations (58%), des Investissement Directes Étrangers (59%), des recettes touristiques (70%) et des transferts des MRE (69%).
Face à cette situation alarmante qui n’épargne aucune secteur , le directeur du Conseil provincial du tourisme (CPT) d’ Ouarzazate, M. Bouhout Zoubir, a appelé les pouvoirs publics à s’inspirer des mécanismes de soutien adoptés notamment en France où les conseils des régions ont contribué financièrement pour aider les professionnels du tourisme à atténuer la crise qui frappe de plein fouet le secteur touristique.
Kaddour Fattoumi
المصدرCHAINE ALARABETV
العرب تيفي

KING4MEDIA شركة مغربية لانشاء المواقع و الاعلانات على WEB

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.