Rabat :Atelier pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie de conservation des rapaces au Maroc

العرب تيفي25 يناير 2020wait... مشاهدة
Rabat :Atelier pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie de conservation des rapaces au Maroc
رابط مختصر

Kaddour Fattoumi
fattoumi foto petite - العرب تيفي Al Arabe TVUn atelier de travail a été lancé dernièrement à Rabat pour l’évaluation des besoins de conservation des oiseaux de proie du Maroc.
Cet atelier a pour objectifs de consolider une stratégie nationale pour les rapaces diurnes menacés dont les principales espèces concernées sont le Gypaète barbu, le vautour percnoptère, l’aigle royal, l’aigle ravisseur, l’aigle de Bonelli, le balbuzard pêcheur, le faucon d’Eléonore et le faucon pèlerin.
Organisé par le Centre de Coopération pour la Méditerranée de L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN),
et placé sous l’égide du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts au Maroc, cet atelier a réuni le comité Marocain de l’UICN et toutes les ONG qui ont participé aux missions de terrain, dont notamment l’Association Marocaine pour la Fauconnerie et la Conservation des Rapaces (AMFCR) et le groupe de spécialistes de la planification de la conservation de la commission de survie des espèces de l’UICN.
Le Maroc a constaté la disparition de cinq espèces de rapaces nicheurs diurnes durant le siècle dernier , rappelle-ton.Mais depuis 2015, les activités initiées par l’UICN ont permis d’identifier les menaces et les principales causes de la haute mortalité, telles que les interactions avec les lignes électriques. Dans ce cadre et sous la forme de Programme Atlas, le département des eaux et forêts du Maroc, l’UICN et le Gouvernement régional de l’Andalousie (Junta de Andalucia) ont coordonné le lancement du premier recensement des rapaces rupicoles diurnes du Maroc en février 2019, dont les résultats devaient être présentés pendant l’atelier tenu à Rabat.
Selon Antonio Troya, Directeur du Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN, «Les oiseaux migrateurs sont confrontés à des menaces lors de leurs longs voyages. Étant donné le comportement migratoire de ces rapaces, il est indispensable de s’attaquer de façon coordonnée aux problèmes de conservation communs en profitant de l’interaction de certaines populations entre l’Espagne et le Maroc. L’échange et le transfert des connaissances parmi les institutions marocaines et espagnoles sont essentiels afin de conserver les oiseaux migrateurs et leurs habitats en Afrique du Nord» a-t-il indiqué.
Kaddour Fattoumi
المصدرjournal alarabetv
العرب تيفي

KING4MEDIA شركة مغربية لانشاء المواقع و الاعلانات على WEB

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.