Environnement : 11 ONG marocaines bénéficiaires d’une subvention pour financer des projets de conservation de la biodiversité

2019-11-22T12:19:53+01:00
2019-12-17T17:44:05+01:00
24 ساعةAL ARABE TV Françaisالمغرب
العرب تيفي22 نوفمبر 2019wait... مشاهدة
Environnement : 11 ONG marocaines bénéficiaires d’une subvention pour financer des projets de conservation de la biodiversité
رابط مختصر

La ville de Casablanca a abrité du 19 au 21 novembre courant les travaux du 2è atelier régional du Programme de Petites Initiatives pour les Organisations de la Société Civile en Afrique du Nord (PPI-OSCAN).
Cet atelier a été organisé par le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med) au profit de quelque 70 participants représentant 43 ONG venant du Maroc, d’Algérie, de Libye et de Tunisie.
L’assistance a suivi la présentation du thème de l’atelier qui pose la question : « En quoi l’approche PPI contribue-t-elle à faire avancer la réflexion collective sur l’accompagnement des organisations de la société́ civile africaine actives dans la conservation de la biodiversité ? ».
Les ONG-PPI participantes à l’atelier ont présenté, à cette occasion, leur action et leur réponse à la question posée avant de prendre part aux travaux de groupes autour de différentes thématiques clés dans le cadre d’un échange croisé d’ idées entre les initiateurs du programme et les bénéficiaires .
En marge de cet événement, Maher Mahjoub, coordinateur du programme d’Afrique du Nord a rappelé, dans un entretien , que ce programme lancé en 2014, a été conçu principalement pour répondre à la mouvance associative qui a suivi les mouvements sociaux qu’a connus le monde arabe en 2011 et appelés communément « le printemps arabe ».
Les principaux objectifs de ce programme, a-t-il précisé, visent à appuyer les jeunes associations à travers de petites subventions pour financer des projets de terrain, à renforcer également le partenariat entre la société civile et les administrations et à créer des réseaux et des partenariats entre les associations au niveau des différents pays participants.
Il a signalé qu’une évaluation réalisée au terme de la première phase du programme de 2014 à 2017 a reconnu la pertinence du projet et le rôle qu’il a joué pour renforcer le tissu associatif au niveau des quatre pays maghrébins bénéficiaires. Les associations ont réussit à asseoir des partenariats solides avec des administrations compétentes ou avec d’autres partenaires locaux qui ont pu travailler conjointement pendant les deux années d’exécution du projet pour atteindre les objectifs escomptés, a-il-dit.
Et d’ajouter qu’au niveau du Maroc, la première phase a accompagné une dizaine d’ associations qui travaillaient dans le domaine de la conservation de la biodiversité que ce soit des espèces ou des écosystèmes ou bien d’autres projets qui ont trait au développement de l’écotourisme.
La deuxième phase de ce programme qui a démarré en 2018 et qui prend fin en 2021 a connu, a-t-il noté, quelques petits changements en comparaison avec la première phase notamment au niveau des thématiques d’intervention qui ont été concentrées plus sur la conservation de la biodiversité. Pour la deuxième phase, dit-il , le programme a retenu 43 associations au niveau des quatre pays maghrébins dont 11 associations marocaines jeunes, dynamiques et imprégnées par la cause environnementale au pays.

Kaddour Fattoumi

العرب تيفي

KING4MEDIA شركة مغربية لانشاء المواقع و الاعلانات على WEB

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.